Nos coordonnées
Club Astronomique de la Région Lilloise
Vous êtes ici : > Brèves Internationales






CoRoT-7b la première exoplanète solide est désormais mieux connue.

lundi 19 octobre 2009


Quelques autres brèves
de cette rubrique :

MERCREDI 13 AOÛT
Tempête sur Uranus !
DIMANCHE 10 AOÛT
Pluton et Charon vus pas la sonde New Horizon
MARDI 29 JUILLET
L'ATV5 prêt à partir pour l'ISS
DIMANCHE 27 JUILLET
E-ELT : la construction démarre !
DIMANCHE 27 JUILLET
Les caractéristiques de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko
MERCREDI 20 MARS
Une magnifique spirale embellie par une supernova sur le déclin.
MARDI 12 MARS
Premiers résultats cosmologiques de la mission Planck de l'ESA
LUNDI 11 MARS
Avec Galileo, l'Europe détermine sa position en toute autonomie
VENDREDI 12 OCTOBRE
L'intriguante découverte de Curiosity sur Mars.
MERCREDI 14 DÉCEMBRE
Les collaborations ATLAS et CMS présentent l'avancement de leur recherche du Higgs



Une campagne d'observation intensive menée par une équipe d'astronomes européens confirme l'existence de la plus petite exoplanète connue, CoRoT-7b, et révèle que sa masse est cinq fois supérieure à celle de la Terre.
Combinée avec la mesure antérieure de la taille de la planète, ce résultat indique que celle-ci a une densité similaire à la Terre, ce qui suggère une composition rocheuse et une surface solide. Les nouvelles données révèlent aussi la présence d'une autre planète similaire autour de l'étoile.

En février 2009, une petite planète était découverte autour de l'étoile TYC 4799-1733-1 par le téléscope spatial CoRoT, projet auquel collaborent plusieurs astronomes de l'Université de Liège. L'étoile, rebaptisée CoRoT-7 depuis, se trouve à environ 500 années-lumière de la Terre, dans la Constellation de la Licorne. Un peu plus petite et froide que notre Soleil, CoRoT-7 est aussi plus jeune, avec un âge d'environ 1.5 milliard d'années.

Vue d'artiste de l'étoile CoRoT-7 et de la surface de sa planète CoRoT-7b
© ESO

Toutes les 20.4 heures, la planète passe devant son étoile, ce qui entraîne une minuscule chute de sa luminosité apparente. C'est ce phénomène de « transit » planétaire qui a permis à CoRoT de détecter la planète. Celle-ci est 23 fois plus proche de son étoile que Mercure du Soleil, ce qui « en fait un endroit bien plus similaire à l'Enfer de Dante qu'à la Terre », souligne Didier Queloz, l'astronome Suisse à la tête du papier décrivant ces nouveaux résultats.
Le rayon planétaire mesuré par CoRoT est un peu moins de deux fois plus grand que celui de la Terre. Les mesures effectuées par CoRoT laissaient néanmoins la masse de la planète inconnue, ce qui rendait impossible de déterminer sa composition.
Une telle détermination de la masse requiert de multiples mesures extrêmement précises de la vitesse de l'étoile. Le mouvement de celle-ci est en effet perturbé par l'attraction gravitationelle de la petite planète. Cette perturbation dynamique est faible mais est mesurable avec les instruments actuels. Pour CoRoT-7, la tâche est rendue encore plus difficile par l'activité intrinsèque de cette jeune étoile.
Pour réussir cette mesure, les astronomes ont donc dû se tourner vers l'instrument « chasseur de planètes » le plus précis à l'heure actuelle, le spectrographe HARPS situé à l'Observatoire ESO de la Silla au Chili.
.... suite de l'article.

Les résultats de cette recherche sont paru dans la revue Astronomy and Astrophysics.


VOIR EN LIGNE : 
Lire l'article complet sur le site de l'Université de Liège.





Imprimer





LOGO SPIP | Nos coordonnées | Sommaire | Résumé long | Plan du site | Statistiques | Rédaction |