Nos coordonnées
Club Astronomique de la Région Lilloise
Vous êtes ici : > La Pollution lumineuse






Lumière artificielle, attention danger !

Popularité : 1 %


Publié le : mardi 21 octobre 2003, par  La rédaction





Dans la même rubrique :

Association Nationale pour la Protection du Ciel Nocturne
Eteignez les lumières, on ne voit plus les étoiles !
Eviter la Pollution Lumineuse
La pollution lumineuse, prit en compte dans le projet de loi du Grenelle de l'environnement.
La pollution lumineuse : 12 octobre 2013, le jour de la Nuit 2013 à Lille.
Le 21 mars, la Mairie de Lille- Centre propose une conférence-débat sur la pollution lumineuse
Le Pic du Midi : une réserve internationale de ciel étoilé
Les solutions techniques existent
Pollution lumineuse : problèmes et remèdes
Proposition de loi pour lutter contre les pollutions luminueuses.
La lumière dans la ville



Lorsqu'elle n'est pas naturelle, la lumière est à consommer avec modération.

Elle perturbe notre rythme biologique et peut même provoquer un cancer.

Avis aux noctambules, aux inconditionnels de la vie nocturne. On savait que le manque de sommeil affaiblissait notre système immunitaire. De nouvelles études semblent indiquer que, la nuit, l'exposition prolongée et répétée à la lumière artificielle nuit gravement à la santé. Elle serait même cancérigène. La lumière entraîne en effet de nombreuses réactions biochimiques dans notre organisme. Elle peut bloquer ou ralentir, selon son intensité et l'heure de la nuit, la synthèse de la mélatonine, cette hormone qui intervient directement dans la régulation des rythmes biologiques journaliers et qui réduit notamment la production d'œstrogènes. En la déréglant, nous augmentons les risques de maladies liées à un trop-plein d'œstrogènes. Comme le cancer du sein. Des expériences menées sur les rats sont édifiantes : " les tumeurs cancéreuses se développent beaucoup plus rapidement chez les individus exposés en permanence à la lumière ", explique David Black, de l'institut de recherche Mary Imogene de Coppertown, dans l'Etat de New York. De récentes recherches montrent que la mélatonine est plus sensible à certaines couleurs que d'autres. Aujourd'hui, les chercheurs, conscients des enjeux, étudient de nouvelles sources d'éclairage qui ne gêneraient plus la biosynthèse de la mélatonine.



Imprimer cet article




Auteur :



La rédaction

0
 



0  




LOGO SPIP | Nos coordonnées | Sommaire | Résumé long | Plan du site | Statistiques | Rédaction |