Nos coordonnées
Club Astronomique de la Région Lilloise
Vous êtes ici : > Techniques > Infos utiles






Le ciel au printemps à l'oeil nu ou aux jumelles

Popularité : 3 %


Publié le : dimanche 9 mai 2004, par  Jean DAVID





Dans la même rubrique :

Astres aplatis ou déformés
C'est plus loin qu'on ne le pense !
Coordonnées de quelques lieux du Nord de la France
Le ciel l'hiver à l'oeil nu ou aux jumelles

Rubriques voisines :

Logithèque



Peu fourni en astres spectaculaires pour l'observateur sans instrument, le ciel de printemps contient cependant quelques étoiles qui invitent à la réflexion sur les distances et les mouvements dans la galaxie.

Suivez le guide...

1 - Une géante rouge Arcturus :

Alpha Boötis (Boo) (alpha du Bouvier) (du grec artos ouros, gardien de l'Ourse), cette étoile, qui compte parmi les plus proches du Soleil, est la quatrième plus brillante de tout le ciel. Seules Sirius, Canopus et Alpha Centauri ont un éclat supérieur. C'est une géante rouge 25 fois plus grosse et 110 fois plus lumineuse que le Soleil. Sa couleur orangée se remarque assez nettement à l'œil nu. Contrairement à la plupart des étoiles, Arcturus ne tourne pas autour du centre de la Voie Lactée dans le plan galactique. Elle fait partie des quelques étoiles qui peuplent le halo de la galaxie. Sa trajectoire la conduit donc à traverser l'équateur galactique et à croiser le Soleil. Ces directions si différentes expliquent le fort mouvement apparent d'Arcturus parmi les autres astres : 2,29'' par an.
Le 2 ou le 3 janvier de chaque année, une pluie d'étoiles filantes rayonne dans la partie boréale de la constellation du Bouvier, près de la Grande Ourse : ce sont les Quadrantides, météores qui tiennent leur nom de l'ancienne constellation du Quadrant mural. Dans de bonnes conditions d'observation, il est possible de compter jusqu'à cent étoiles filantes par heure, mais leur éclat reste relativement faible.

Arcturus

-  Magnitude : -0,04
-  Distance : 37 a-l
-  Localisation : dans le prolongement de la courbure du manche de la Grande Ourse, c'est t'étoile la plus brillante de la constellation du Bouvier.
-  Coordonnées : AD = 14h 15,6mn D = +19° 11,3"


2 - Le cœur du Lion Régulus :

Cette étoile (la 21eme par l'éclat) était considérée par les Perses de l'antiquité comme une étoile royale (Regulus du latin petit roi). Les observations assidues de cet astre plus de 2000 ans av. J.C. ont notamment permis à Hipparque, en 130 av. J.C. , de découvrir le mouvement de précession des équinoxes. Régulus, possède un compagnon, de magnitude 7,9, très écarté (2') ; il est accessible avec un petit instrument mais invisible à l'œil nu.
Régulus a une température effective de 13 000K, un diamètre d'environ cinq fois celui du Soleil et une luminosité 140 fois plus forte que celle de notre étoile. Elle a un mouvement propre de 0,25 '' par an, ce qui ne le rend détectable qu'à l'aide d'instruments professionnels.

Régulus

-  Magnitude : 1,3
-  Couleur : Bleue
-  Distance : 78 a-l
-  Localisation : c'est l'étoile la plus brillante en dessous de la Grande Ourse, dans la constellation du Lion.
-  Coordonnées : AD = 10h 8,3mn D = +11° 58,2"


3 - L'amas de la crèche M44 :

L'amas de la crèche est l'un des plus proches et des plus brillants que l'on connaisse. Voir M44 à l'œil nu est facile si le ciel est bien noir. Ce bel amas ouvert qui s'étend sur plus de 40 a-l, l'un des plus gros de la galaxie, contient au moins une dizaine d'étoiles approchant la magnitude 6, ce qui lui donne l'aspect d'une pâle luminosité. Sous le ciel luminescent des villes, M44 reste invisible sans instrument. Aux jumelles, une vingtaine d'étoiles apparaissent nettement, procurant une vision féerique.
Observé par Galilée, celui-ci a noté avoir vu plus de 40 étoiles.

M44

-  Magnitude : 3,9
-  Distance : 525 a-l
-  Localisation : juste à côté d'Asellus Australis (delta Cancri), modeste étoile de magnitude 4,2, dans la constellation du Cancer.
-  Coordonnées : AD = 8h 40mn D = +19° 59"


4 - Un amas ouvert très proche l'amas de la Chevelure de Bérénice :

Plusieurs étoiles de cet amas sont visibles à l'œil nu. Il n'est pas très spectaculaire au premier abord, mais s'étend tout de même sur 4°, soit huit fois le diamètre apparent de la pleine Lune. Il est possible de l'observer en entier avec des jumelles, mais pas avec un télescope (qui grossit trop).

Amas ouvert

-  Magnitude : indéterminable
-  Distance : 250 a-l
-  Localisation : au sud de gamma Coma Berenices, dans la constellation de la Chevelure de Bérénice.
-  Coordonnées : AD = 12h 22,4mn D = +25° 51"


1 - Une étoile double pour astronomes citadins :

Séparée par 4,4 '', les deux composantes de cette étoile double sont parfaitement visibles dans n'importe quelle petite lunette astronomique. Leur éclat et leur proximité de Régulus les rendent faciles à trouver, même dans le ciel blanchâtre des grandes villes. D'ailleurs, les lumières parasites, les lueurs du crépuscule ou de la pleine lune permettent de mieux distinguer ces deux astres brillants de magnitude sensiblement identique.
Découvert en 1831, ce système a une période encore incertaine qui oscille, selon les estimations, entre 407 et 618 ans.

Algieba (gamma leonis)

-  Magnitude : 2,6 et 3,8
-  Distance : 130 a-l
-  Localisation : approximativement au nord de Régulus, dans la constellation du Lion.
-  Coordonnées : AD = 10h 19,9mn D = +19° 50,8"


Crédits :
-  Guide touristique du ciel par Philippe HENAREJOS
-  RedShift 4 Edition Alsyd Multimédia



Imprimer cet article




Auteur :


Jean DAVID

0
 



0  




LOGO SPIP | Nos coordonnées | Sommaire | Résumé long | Plan du site | Statistiques | Rédaction |