Nos coordonnées
Club Astronomique de la Région Lilloise
Vous êtes ici : > Dossiers > Le transit de Vénus 2004






L'exploration spatiale de Vénus

Popularité : 12 %


Publié le : vendredi 12 mars 2004, par  Michel SAMOEY , Christophe CARTERON





Dans la même rubrique :

L'observation du Soleil (Règles de sécurités)
Le transit de Vénus - 8 juin 2004
LE TRANSIT EN DIRECT !
Vénus et la petite histoire de la parallaxe

Rubriques voisines :

L'Année Mondiale de l'Astronomie 2009
Le transit de Vénus 2012
Petite chronique zodiacale de Bernadette



Dans le passé, les Russes et les Américains ont envoyé 41 sondes spatiales vers Vénus. Etant la plus proche planète de la Terre, elle était une cible naturelle.

Ces études ont révélé des détails sur la surface de Vénus, principalement avec le radar de cartographie de la sonde de la N.A.S.A. Magellan.

Après quelques essais infructueux, les Soviétiques ont envoyé une pléthore de sondes vers Vénus. Parmi toutes les missions soviétiques, une série a une place toute particulière : les sondes Venera. En effet, Venera-7 a été le premier engin à se poser sur Vénus et Venera-9 a envoyé les premières photos de la surface.

Avec le temps, les missions vers Vénus se sont développées et ont atteint un haut degré de sophistication, avec des mesures directes dans l'atmosphère et sur la surface même de l'astre. Grâce à ses nouvelles connaissances, Vénus est devenue un élément relativement bien étudié et connu du système solaire.

Quelques sondes qui ont compté dans l'exploration de Vénus :

Mariner 2 (USA)

27 août 1962

Passe à 41 000 km de vénus, le 14 décembre 1962.

Venera 4 (URSS)

12 juin 1967

Pénètre dans l'atmosphère vénusienne, le 18 octobre 1967, et transmet des données jusqu'à l'altitude de 25 km.

Mariner 5 (USA)

14 juin 1967

Passe à 4 000 km de Vénus, le 19 octobre 1967.

Venera 7 (URSS)

17 août 1970

Se pose sur Vénus, le 15 décembre 1970, et émet depuis la surface durant 23 minutes. Il s'agit du premier engin à émettre depuis la surface d'une autre planète.

Venera 8 (URSS)

27 mars 1972

Se pose sur vénus, le 22 juillet 1972, et transmet durant 50 minutes.

Venera 9 (URSS)

8 juin 1975

Une sonde se place en orbite, une autre se pose sur vénus, le 22 octobre, et transmet une image en noir et blanc de la surface vénusienne.

Venera 10 (URSS)

14 juin 1975

Une sonde se place en orbite, une autre se pose sur vénus, le 25 octobre, et transmet une image en noir et blanc de la surface vénusienne.

Pioneer Venus 1 (USA)

20 mai 1978

Se place en orbite, le 4 décembre 1978, et étudie la planète jusqu'en août 1992.

Pioneer Venus 2 (USA)

8 août 1978

Largue quatre sondes qui explorent l'atmosphère le 9 décembre 1978.

Venera 11 (URSS)

9 septembre 1978

Une sonde se place en orbite, une autre se pose sur vénus, le 25 décembre 1978.

Venera 12 (URSS)

14 septembre 1978

Une sonde se place en orbite, une autre se pose sur vénus, le 21 décembre 1978.

Venera 13 (URSS)

30 octobre 1981

Une sonde se place en orbite, une autre se pose sur vénus et transmet depuis la surface durant 2 heures (notamment une photo en couleurs).

Venera 14 (URSS)

4 novembre 1981

Une sonde se place en orbite, une autre se pose sur vénus et transmet notamment une photo en couleurs.

Venera 15 (URSS)

2 juin 1983

En orbite, cartographie Vénus à l'aide d'un radar.

Venera 16 (URSS)

7 juin 1983

En orbite, cartographie Vénus à l'aide d'un radar.

Vega 1 (Franco-Soviétique)

15 décembre 1984

Largue une sonde qui se pose sur vénus en juin 1985 ainsi qu'un ballon atmosphérique et poursuit sa trajectoire vers la comète de Halley.

Vega 2 (Franco-Soviétique)

21 décembre 1984

Largue une sonde qui se pose sur vénus en juin 1985 ainsi qu'un ballon atmosphérique et poursuit sa trajectoire vers la comète de Halley.

Magellan (USA)

4 mai 1989

Se place en orbite le 10 août 1990 et cartographie la planète à l'aide d'un puissant radar jusqu'au 12 octobre 1994. Nous dévoile enfin complètement la surface vénusienne.

Mission futur :
VENUS-EXPRESS Vénus-Express sera la première mission de l'ESA vers la planète la plus proche de la Terre.
La mission est née après que l'ESA ai demandé des propositions, en mars 2001, reprenant le design de la sonde Mars-Express et les mêmes équipes industrielles qui ont travaillé sur cette mission. Elle doit être prête au lancement en 2005.

Retour d'échantillon ?
Si Vénus n'est pas beaucoup plus difficile a atteindre que Mars, s'y poser et de surcroît en revenir est une autre paire de manches. Cela tient, pour l'essentiel, à la réputation infernale que traîne depuis toujours la deuxième planète du système solaire. Dans un tel environnement, la seule perspective de faire fonctionner des instruments au sol relève du suicide. Seuls les Soviétiques s'y sont risqués. Avec succès. Mais arracher une sonde à la surface de Vénus revient à vouloir faire décoller une Ariane du fond de l'océan !

Une pure folie donc.




Imprimer cet article




Auteur :



Michel SAMOEY

Christophe CARTERON

0
 



0  




LOGO SPIP | Nos coordonnées | Sommaire | Résumé long | Plan du site | Statistiques | Rédaction |