Nos coordonnées
Club Astronomique de la Région Lilloise
Vous êtes ici : > Dossiers > Petite chronique zodiacale de Bernadette






LA BALANCE

Popularité : 2 %


PETITE CHRONIQUE ZODIACALE DE BERNADETTE


Publié le : mercredi 10 octobre 2012, par  Bernadette JARDEZ





Dans la même rubrique :

LE BELIER
LA VIERGE
LE CANCER
LE LION
LE SAGITTAIRE
LE SCORPION
LE TAUREAU
LES GEMEAUX
OPHIUCHUS, LE SERPENTAIRE

Rubriques voisines :

L'Année Mondiale de l'Astronomie 2009
Le transit de Vénus 2004
Le transit de Vénus 2012



Entre la vierge et le scorpion, la balance est une constellation peu lumineuse. Les Grecs, comme le nom des étoiles qui la constituent l'affirme, la considéraient comme les pinces du scorpion. Mais dans la mythologie classique, elle est la balance de la déesse de la justice, Astrée, représentée par la constellation de la vierge. Zeus y plaça le sort des Grecs et des Troyens pendant la guerre de Troie.

La constellation de la balance apparaît dans le calendrier julien en 46 av. J.C. et fait partie des 48 constellations décrites par Ptolémée dans l'Almageste, mais elle est déjà présente sur le zodiaque du plafond du temple d'Esna construit par Ptolémée VI en Egypte.

Au centre de la deuxième rangée on trouve facilement le scorpion et à sa gauche un personnage tenant une balance.

Les principales étoiles de la balance :

Alpha, béta, gamma et sigma forment un rectangle dont alpha et béta sont le fléau tandis que gamma et sigma sont les milieux des plateaux de la balance.

Sous le signe de la balance

En astrologie le signe de la balance va du 23 septembre au 22 octobre. Asaph Hall troisième du nom naît le 15 octobre 1829 à Goshen dans le Connecticut.
Asaph Hall - 9.9 ko
Asaph Hall

Apprenti chez un charpentier à l'âge de 16 ans, il entre peu après au Central Collège à Macgrawville, New York. En 1856 il se révèle être un expert du calcul des orbites au Harvard Collège Observatory à Cambridge.

Nommé assistant astronome au US Naval Observatory à Washington DC en 1862, il y devient professeur un an plus tard.

Sa renommée tient à la découverte des deux satellites naturels de Mars en 1877.

Dans la nuit du 11 août 1877, Asaph Hall est sur le point d'abandonner ses recherches d'hypothétiques satellites de Mars. C'est sur les encouragements de son épouse Angélina Stickney, qu'il braque la nouvelle lunette de 660 mm du Naval Observatory de Washington vers la planète rouge. Et soudain, il aperçoit un petit point brillant à proximité de Mars. Dans la nuit du 17 août, il a la certitude d'avoir découvert un satellite. Quelques heures plus tard, avant l'aube du 18 août 1877, il trouve un deuxième point brillant. Le 20 août le monde entier salue sa découverte d'autant plus que l'on approche de l'opposition périhélique du 5 septembre 1877. Giovanni Virgino Schiaparelli (1835-1910), directeur de l'observatoire de Milan, profite de l'opposition de Mars qui est alors à 64 millions de km de la Terrre, pour dessiner ce qu'il voit dans son réfracteur de 22cm. La communauté scientifique, bien agitée par l'affaire des canaux, entre en effervescence.
Les canaux de Mars selon Schiaparelli - 142 ko
Les canaux de Mars selon Schiaparelli

Hall baptise les deux satellites du nom des fils qu'Arès, dieu de la guerre pour les Grecs, a eu avec Aphrodite, déesse de l'amour. Le plus gros des deux sera Phobos « la terreur », l'autre Déimos « l'épouvante ». Arès est Mars pour les romains, Aphrodite est Vénus.

La curiosité que nous inspire ce nouveau monde ne fait que commencer. Que de questions surgissent, comment ces deux objets se sont-ils satellisés autour de Mars ? Capturés ? Quelle est leur composition ? Sont-ils des astéroïdes ? Quelles sont leurs formes, leurs masses, leurs périodes de révolution, leur gravité ?

C'est en 1969, que Mariner 6 et Mariner 7 observent les deux satellites. C'est Mariner 7 qui apporte une première réponse en observant l'ombre oblongue de Phobos sur Mars. Phobos est presque circulaire son ombre est déformée sur les images, certains y voient une soucoupe volante autour de Mars !

En 1971, Mariner 9 montre que les satellites offrent toujours la même face à la planète. Puis se sont les missions Viking 1 et Viking 2 en 1976 et 1977 qui apportent de nouvelles données. Leurs orbiters passent respectivement à 120 km de Phobos et à 60 km de Déimos. Ils permettent ainsi d'avoir des informations sur leur masse et leur densité. Les sondes soviétiques Phobos 1 et 2 lancées les 8 et 14 juillet 1988 ont pour mission de découvrir leur âge. Ce sont des objets primitifs du système solaire ayant environ 3 milliards d'années.

Puis se sera la mission Mars Général Surveyor lancée le 7 novembre 1996 qui observe Phobos en août 1998 et en juin 2003 à 1080 km, ce sont des observations plus fines que celles des années 70. Suivra Mars express lancée le 2 juin 2003 par l'ESA. Composée d'un orbiteur et d'un petit atterrisseur « Beagle2 », celui-ci est perdu, mais la mission est prolongée jusqu'en 2014.

Phobus-grunt lancé par les Russes le 8 novembre 2011 échoue, l'engin retombe sur Terre le 15 janvier 2012.
Phobos de Deimos - 17.3 ko
Phobos de Deimos

Voici les données connues à ce jour sur Phobos et Déimos :

Ce sont des corps noirs correspondant à des chondrites carbonées de faible densité. De forme irrégulière, ils ont été surnommés « les patates de l'espace ». Phobos est en deçà de la limite de Roche, il tombe inexorablement sur Mars, il s'écrasera dans environ 100 millions d'années.

Les données spectrophotomètriques font penser à des matériaux qui constituent les astéroïdes de type C, ils ont probablement été capturés pendant la phase terminale d'accrétion de la planète Mars.

Mais l'aventure est loin d'être finie, depuis le 6 août 2012 nous suivons notre Curiosity.

Le robot Curiosity - 154.7 ko
Le robot Curiosity

La NASA enverra Maven en 2014 rejoindre l'orbite martienne et en 2016 la mission Insight poursuivra l'exploration de la planète.

En hommage à Asaph Hall, un cratère de la Lune lui est dédié, ainsi qu'un cratère de Phobos. Mais le plus grand cratère de Phobos s'appelle Stickney. Un astéroïde (3299) est aussi nommé Hall.



Imprimer cet article




Auteur :


Bernadette JARDEZ

0
 



0  




LOGO SPIP | Nos coordonnées | Sommaire | Résumé long | Plan du site | Statistiques | Rédaction |