Nos coordonnées
Club Astronomique de la Région Lilloise
Vous êtes ici : > Dossiers > Petite chronique zodiacale de Bernadette






LES GEMEAUX

Popularité : 11 %


PETITE CHRONIQUE ZODIACALE DE BERNADETTE


Publié le : lundi 28 mai 2012, par  Bernadette JARDEZ





Dans la même rubrique :

LE BELIER
LA BALANCE
LA VIERGE
LE CANCER
LE LION
LE SAGITTAIRE
LE SCORPION
LE TAUREAU
OPHIUCHUS, LE SERPENTAIRE

Rubriques voisines :

L'Année Mondiale de l'Astronomie 2009
Le transit de Vénus 2004
Le transit de Vénus 2012



Pour repérer la constellation des gémeaux, il faut prolonger l'axe Rigel-Bételgeuse et l'on arrive sur Mebsuta le genou de l'un des frères de la mythologie grecque. Les deux étoiles les plus brillantes de la constellation portent les noms de Castor et Pollux et sont les têtes des deux inséparables.

Fils de Léda, épouse du roi de Sparte Tyndare, ce sont de faux jumeaux. Zeus, sous l'aspect d'un cygne, séduit Léda. Dans un œuf naissent Pollux et Hélène enfants de Zeus et immortels, d'un autre œuf naissent Castor et Clytemnestre enfants de Tyndare donc mortels.

Cette légende a inspiré Léonard de Vinci. Ce tableau a disparu, mais il en subsiste une copie réalisée entre 1505 et 1515 par Cesare da Sesto. - 28.2 ko
Cette légende a inspiré Léonard de Vinci. Ce tableau a disparu, mais il en subsiste une copie réalisée entre 1505 et 1515 par Cesare da Sesto.

Entre autres faits d'armes, les deux frères prennent part à l'aventure des Argonautes. Lors d'une rixe avec des éleveurs de bétail, Castor meurt. Pollux demande à Zeus de partager son immortalité avec son frère bien-aimé. Zeus leur accorde de passer alternativement six mois sur Terre et six mois aux enfers. Transportés au ciel, ils deviennent les deux étoiles principales de la constellation des gémeaux.

Observons Castor et Pollux

Bien qu'elle ne soit pas la plus brillante (magnitude apparente 1,58), Castor est désignée par alpha Gem, sans doute parce qu'elle précède Pollux dans l'ordre des ascensions droites. Distante de 49,8 a.l de nous c'est la 24ième étoile la plus brillante du ciel.

Castor est en fait un système complexe. On distingue d'abord une étoile double : Castor A (magnitude 1,98) est une étoile blanche et Castor B, également blanche, a une magnitude de 2,88. Elles tournent l'une autour de l'autre en 400ans.

Mais Castor A et Castor B se sont révélées être, elles-mêmes des étoiles doubles. Les deux composantes de A orbitent en 9,2 jours à la distance de 0,04 a.l. Celles de B font une révolution en seulement 2,9 jours.

A environ mille a.l de ce double couple orbite Castor C de neuvième magnitude. Castor C est aussi une étoile double. Castor est un système de six étoiles. A l'œil nu, elles forment un point lumineux.

Pollux (béta Gem) est l'étoile la plus brillant de la constellation, avec une magnitude apparente de 1,16 c'est la 16ième étoile la plus brillante du ciel. C'est une géante orange, distante de 34 a.l, elle a un diamètre dix fois supérieur à celui du Soleil. On a découvert une exoplanète en 2006. De 2,6 fois la masse de Jupiter, elle orbite en 589 jours.

Par beau ciel, on observe les étoiles du corps des jumeaux. La signification de leurs noms arabes semble indiquer qu'ils ne voyaient pas les mêmes dessins que nous. Ainsi : Mebsuta signifie « la patte déployée du lion », Tejat Posterior et Tejat Prior ont « les pluvieuses »,Wasat est « le milieu », Mekbuda est « la patte repliée du lion » et Alhena est « la marque au fer rouge sur le cou du chameau ».

Divergences entre les signes astrologiques et les constellations astronomiques.

Sur le schéma ci-dessous, la première différence est le découpage de l'année, réalisé par les astrologues, en douze secteurs égaux à 30° correspondants chacun à un signe du zodiaque.

Mais le Soleil parcourt les constellations réelles en des temps très inégaux, la durée de la traversée de la constellation de la vierge est en moyenne de 44,5 jours alors que celle du scorpion n'est que de 8, 4 jours car le serpentaire qui s'insère entre le scorpion et le sagittaire dure 18,4 jours.

Rigidité immuable pour les astrologues, calculs tenant compte des mouvements de la Terre pour les astronomes.

Ce qui était vrai il y a 4000 ans, la position du point vernal (équinoxe de printemps) au commencement du signe du bélier, ne l'est plus aujourd'hui. C'est dû à la précession des équinoxes qui procède à la dérive du point vernal. C'est la deuxième différence avec l'astrologie.

La précession des équinoxes

La Terre est une toupie. Elle tourne à la fois autour de son axe, mais celui-ci pivote en environ 26000 ans autour de l'axe perpendiculaire à l'écliptique. Ceci est dû à son bourrelet équatorial qui subit l'attraction gravitationnelle du Soleil et de la Lune. Ce mouvement entraîne le déplacement du point vernal qui avance inexorablement dans le sens rétrograde de 50 '' d'arc par an. Le point vernal gamma se déplace donc lentement, ce qui change les coordonnées des étoiles puisqu'il est le zéro des ascensions droites. Mais ce mouvement étant lent, l'équinoxe de référence change tous les vingt-cinq ans, la dernière en date est l'an 2000.

Dans 14000 ans environ c'est Véga qui sera dans l'axe de la Terre. Le point vernal est actuellement dans les poissons mais l'ère du verseau arrive, peut-être est- elle déjà là, car il est difficile de définir la frontière entre les constellations.

Sous le signe des gémeaux

Puisque nous sommes dans le signe des gémeaux, je vous propose de découvrir deux astronomes nés en juin, liés par Neptune !

A gauche, John Couch Adams né le 5 juin 1819, mort le 21 janvier 1892.              A droite, Johann Gottfried Galle né le 9 juin 1812, mort le 10 juillet 1910. - 42.5 ko
A gauche, John Couch Adams né le 5 juin 1819, mort le 21 janvier 1892. A droite, Johann Gottfried Galle né le 9 juin 1812, mort le 10 juillet 1910.

Le premier, astronome et mathématicien britannique, entreprend des calculs pour expliquer les divergences entre les positions d'Uranus et les théories de Kepler et Newton. Sa hiérarchie lui demande de revoir sa thèse d'une planète plus lointaine, ce qui lui coûtera l'attribution de la découverte. Au même moment, sans le savoir, Urbain Le Verrier effectue les mêmes calculs et demande à Johann Gottfried Galle de localiser la planète perturbatrice. Ce qui fut fait en septembre 1846. On l'appela Neptune.



Imprimer cet article




Auteur :


Bernadette JARDEZ

0
 



0  




LOGO SPIP | Nos coordonnées | Sommaire | Résumé long | Plan du site | Statistiques | Rédaction |